ASCH - AGEN

 

Cette rencontre à gros enjeu démarre timidement. Fernandez décante la situation sous le cercle et Laborde règle la mire à 6.25m: 9-5 à la 3ème. Les bleus poussent mais Seremet dégaine à longue distance, 17-14. Costedoat se faufile et distille son second caviar à Lissalt derrière l'arc! Monblanc l'imite dans la foulée, et les locaux infligent un 8-0 à Agen, médusé et un peu dépassé. Abhassi, prend une technique, conteste, et se voit sanctionné d'une disqualifiante!! 28-14 à la 8ème. Firmin rapproche les siens à la fin du premier acte 31-22.
Il continue sur sa lancée dès la reprise; Seremet lui emboîte le pas et fait mouche à 3 points; il va de plus conclure d'un dunk une interception. 0-7 en moins de 2 minutes et Agen se relance dans le match: 31-29 à la 13ème. Mais l'ASCH renclenche la marche avant, Costedoat à la baguette! Lacombe joue les trouble-fête dans la raquette locale, mais Lespiaucq et Dabadie enfonce le clou en se jouant de la défense adverse et venant déposer dans le cercle!43-36 à la 18ème. Costedoat et Monblanc joue les feu-follets et font grimper le planchot, Agen est amorphe et en panne de solutions: 53-41 aux citrons.
Seremet fait ficelle encore derrière l'arc et Firmin se démène dessous. L'écart se réduit, mais Lespiaucq assure à mi-distance 64-56 à la 26ème. Firmin fait la différence sous le cercle, et Lissalt lui répond par deux triples consécutifs! 74-64 à la dernière bouée. L'ASCH accélère encore; ils défendent dur et Agen ne trouve plus l'ouverture. Les chalossais se battent bec et ongles; Monblanc intercepte et va déposer, Dabadie fait la loi sous le cercle, Kabanga prend des rebonds. 85-66 à la 33ème. La messe est dite, l'écart grandit jusqu'au buzzer 106-84.
L'ASCH aura accompli son meilleur match de la saison, au plus grand bonheur de ses supporters! Mais pour la gloire simplement......! L'ASCH après plus de 20 années en Nationale, descend en Pré-Nationale.

ASCH  -  VALENCE CONDOM

 

Gros gros match pour l’ASCH ce soir dans ses arènes. La réception du co-leader et voisin gersois sera tout sauf une partie de plaisir. Et surtout, la victoire est impérative en vue du maintien de fin de saison !! Il ne reste que 3 matches à jouer, dont 2 à domicile et un déplacement très compliqué au Réal. Autant dire que les 2 succès à la maison sont quasi obligatoires ! Il faudra aux hommes du président Dabadie beaucoup de concentration et d’abnégation, pour accomplir un match plein de la première à la dernière minute !! Le soutien du public sera important.

 

Didier SAINT-GENEZ.

BOULAZAC 2  -  ASCH

 

L’ASCH va jouer gros ce dimanche !! La course au maintien bat son plein, et les calculs d’apothicaires vont bon train dans le wagon de queue de la poule la plus relevée du championnat de Nationale 3. Les chalossais sont passés près de l’exploit samedi dernier contre Toulouse, mais comptablement, c’est un seul point de pris. L’hôte de ce week-end est également en mauvaise posture, un point derrière l’ASCH. Autrement dit, une victoire landaise et c’est quasi déjà deux formations définitivement lâchées, avec Oloron. Mais une nouvelle défaite, et c’est la tâche qui se compliquera encore plus avec les deux prochaines rencontres faces aux leaders de la poule. Tout est dit quant à l’intérêt de cette rencontre…. !

 

 

Didier SAINT-GENEZ.

ASCH  -  TOULOUSE

 

L’ASCH reçoit du lourd ce soir dans ce sprint final qui s’annonce très haletant. C’est le co-leader toulousain qui vient défier les chalossais, en espérant ramener les deux points de la victoire en vue de son objectif de montée à l’échelon supérieur. Une formation complète, avec des qualités techniques et athlétiques, et avec Xavier Argueuil à la tête  qui a su donner une âme à ce groupe. L’ASCH quant à lui, a besoin de la victoire afin de conserver son maigre point d’avance sur le groupe suiveur, dans lequel il faudra extraire 2 nominés pour la descente…... !! Autant dire que l’enjeu est important, et que la tâche sera très compliquée. L’ASCH aura besoin de ses supporters pour l’aider à gravir la montagne toulousaine…. !!

 

Didier SAINT-GENEZ.

-  1/8ème Finale Coupe des Landes

ESMS  -  ASCH

Les amateurs de beau jeu auront bien fait de….rester chez eux vendredi soir, pour cette troisième, opposition entre ESMS et ASCH. Au terme d’un match très brouillon et peu performant, mais au bout du suspens des dernières minutes, c’est l’ESMS qui finit par l’emporter et qui fait chuter le tenant du titre.

C’est l’ASCH qui démarre le mieux avec Fernandez qui fait la loi sous le cercle : 2-6 à la 2ème. Les bleus trouvent des espaces et Dabadie conclue un 2+1. Mais les souémontains se réveillent, Pugnière à mi-distance règle la mire. Ils sont plus présents sur les balles qui trainent et prennent le dessus sur leurs adversaires, 16-13 à la 8ème. Ils virent en tête à la première bouée avec toujours quatre longueurs d’avance. L’entame du second acte est d’une stérilité mémorable (9-7), et les défenses ont pris le pas sur les bons choix offensifs de part et d’autre ! Les deux formations jouent à qui perd gagne, plus de 5 minutes sans un point marqué !!  Dabadie relance les hostilités et va défier ses opposants ; les horsarrois font tomber les fautes, mais sont en faillite sur la ligne de réparation (9 ratés dans cette première période). Sabatou efficace à 4m conclue pour les siens aux citrons : 29-23.

L’ESMS repart de plus belle et Sébie permet d’atteindre les dix points d’avance 35-25 à la 23ème. Mais l’Avenir appuie sur l’accélarateur : Fernandez gène les tirs adverses, récupère les rebonds et Dabadie se démène en attaque (20 points au total) ; Lespiaucq valide le premier triple dans la foulée et les bleus recollent au planchot. Mais les défenses continuent de s’imposer, et le salut passe par des exploits individuels et les lancers-francs, mais à ce jeu-là, les bleus sont en déroute (15 ratés au total !); 40-34 à la 28ème. L’ASCH remet à nouveau le pied au plancher pour finir ce quart-temps en trombe : ils volent des ballons, provoquent des fautes. Monblanc fait mouche à 6.25m et bascule le scoring 40-41 ! Les compteurs sont remis à zéro pour le sprint final : 41-41.

Le jeu commence (enfin !) par s’animer ! Pasquet laissé seul dégaine à 3points puis à 2 points. Réponse immédiate, Fernandez dunke et sur l’action suivante Dabadie récupère un rebond offensif et met dedans. Le chassé-croisé commence ; Ducournau va déposer un lay-up, mais Lissalt ne s’en laisse pas compter et l’enrhume sur l’action suivante avec la faute en prime : 52-50 à la 35ème. Konaté et Barouillet continue à prendre des rebonds offensifs et Sabatou assure à mi-distance, 60-55 à la 38ème.  Mais l’ASCH ne lâche rien ; Dabadie prend un triple en fin de possession, ficelle ! 60-58. Konaté ne tremble pas sur la ligne, mais Lespiaucq provoque un 2+1 sous le cercle ; puis provoque la faute sur un triple. Il valide ses cinq tirs, mais c’est l’ESMS qui compte deux points d’avance et qui gère bien la dernière possession pour l’emporter et continuer sa route.

 

 

Didier SAINT-GENEZ.

ESMS  -  ASCH

 

La salle Laloubère va encore vibrer pour une Coupe de Basket. Mais ce sont les clameurs traditionnelles de la Coupe des Landes qui retentiront ce soir dans la salle de St Sever. Et quel choc en perspective entre deux pensionnaires de la Nationale 3 qui vont une fois de plus s’affronter…

Ce sera en effet la troisième opposition de la saison entre l’ASCH et l’ESMS, après les deux matches de championnat. Ces deux rencontres ont vu la victoire de l’ASCH, mais d’une courte tête, la dernière fin janvier avec un succès après prolongation dans la salle de Montgaillard. Mais doit-on en tirer des conclusions….. ?

Certainement pas ! Au bord de la relégation après cette défaite dans leur salle, les protégés de Fred Lanave sont allés décrocher un beau et précieux succès en terre agenaise ; s’en est suivie la belle et nette victoire dans leur antre face au leader Réalais. La dynamique s’est inversée et la confiance a fait son retour à l’ESMS. De plus, l’expérience en Coupe des Landes de leurs recrues haut de gamme, Dabadie, Barrouillet et Pugnière, plaide en leur faveur.

Côté ASCH, la défaite du week-end dernier entretient toujours le suspens quant à son maintien, avec seulement un point d’avance sur le « groupetto », dont fait justement partie l’ESMS. Le sérieux et la concentration sont donc d’actualité pour ces prochaines semaines. Et la rencontre de ce soir arrive à point nommé pour continuer à gommer les imperfections ; et l’ASCH joue gros, en défendant son titre gagné de haute lutte au mois de mai dernier. Et on connaît les forces de cette équipe pour se sublimer lors des moments importants, avec les anciens Lespiaucq et Druktenis, bien aidés entre autre par la jeunesse montante Lissalt et Dabadie (MVP de la finale).

Les dés sont donc jetés, les parieurs ont le choix : ou la superstition du proverbe « jamais 2 sans 3 », ou la problématique de la fin des lois des séries « après toutes ces défaites, la prochaine c’est la bonne ! ».

Que le meilleur gagne !!

 

Didier SAINT-GENEZ.

 

COLOMIERS  -  ASCH

 

Périlleux déplacement pour l’ASCH chez les banlieusards toulousains de Colomiers. Une formation qui a mal débuté sa saison, malgré une ambition importante et un effectif riche et de qualité, avec à la tête Mercier et les frères Benchimol. Mais avant la fin du « mercato », les columérins se sont renforcés et ont trouvé un argument de poids avec un international anglais qui fait des misères aux défenses adverses. L’ASCH reste sur une bonne série de victoires, mais est conscient de la tâche qui l’attend ce samedi. Une victoire serait un gros plus dans la course aux points, et une bonne préparation pour la coupe des Landes du week-end prochain.

 

Didier SAINT-GENEZ.

ASCH  -  OLORON

 

Match important ce samedi pour l’ASCH qui reçoit la lanterne rouge Oloron. Les chalossais avaient réalisé une très belle performance en allant s’imposer en terre béarnaise au match aller. Les oloronais qui ferment la marche de cette indécise poule C, mais qui sont très délicats à manœuvrer et qui sont capables de gros coups. Les locaux ont la possibilité en s’imposant de s’éloigner encore un peu plus de la zone rouge, la victoire est donc impérative pour l’ASCH dans ses arènes fétiches. Le groupe reste sur une belle victoire en championnat et un match sérieux en Coupe des Landes, il faut souhaiter rester sur une pente ascendante.

 

Didier SAINT-GENEZ.

1/16ème Finale Coupe SUD-OUEST

ASCH - PAU NORD-EST

 

L’ASCH joue d’entrée les yeux dans les yeux avec son adversaire. Druktenis et Renaud, qui se rappelle à ses bonnes heures horsarroises, se tirent la bourre et se rendent panier pour panier dans la peinture. Les palois défendent dur, les chalossais ont du mal à trouver des solutions offensives. Pinault à 3points remet les compteurs à zéro : 11-11 à la 4ème. Turpin et Pinault laissés seuls, font mouche à 6,25m, 15-21 à la 6ème. Les contacts sont rudes, Dabadie s’emploie, il est au four et au moulin ; il trouve la faille dans la raquette noire et rouge, et entretient le suspense. Mais les bleus sont étouffés par le collectif palois, 19-28 à la 8ème. Le temps pour Lespiaucq de rappeler ses troupes sur le banc et les remettre dans le sens de la marche. En effet, les bleus se décomplexent quelque peu et finissent bien le quart-temps, par un caviar de Costedoat pour son capitaine au buzzer. Bouscarel embraye de plus par un triple dès la reprise : 28-28. Mais Cape à la baguette redonne de l’air aux siens sur la ligne et d’un tir primé. Pelos le relaie et fait la loi sous le cercle, en défiant les intérieurs horsarrois. Laborde conclue une belle phase d’attaque chalossaise d’un triple : 33-39 à la 14ème. Mais les palois se reconcentrent sur leur sujet, et intensifient le jeu des deux côtés du terrain ; ils volent des ballons à l’ASCH et déroulent les contre-attaques. Ils infligent un sévère 3-11 aux locaux et virent en tête à la pause 36-50. Lespiaucq rattaque d’un triple, mais Pelos lui répond du tac-o-tac. Lespiaucq défie la défense adverse et fait tomber les fautes. Druktenis fait ficelle sur ses tentatives, Dabadie continue son chantier mais Turpin en face en fait de même : 47-60 à la 24ème. Et dans la peinture, Pelos encore lui continue sa domination. A lui seul il marque 8points consécutifs. Les bleus font tourner la balle et finissent par trouver des positions à mi-distance ou sous les panneaux. Mais Renaud supplée parfaitement Pelos et assure le scoring palois. Malgré les efforts des locaux, l’écart enfle : 55-79 à la 29ème. La dernière ligne droite commence à nouveau par une domination paloise avec deux missiles de Rachou et Cape. Fernandez arrive enfin à prendre le dessus dans la bouteille et Dabadie insiste dans ses feintes : 64-86 à la 35ème. La fin de la rencontre est plutôt brouillonne et hachée par les fautes, les palois n’avaient pas besoin de cela pour remporter une victoire amplement méritée. Didier SAINT-GENEZ.

ASCH  -  CAHORS

L’ASCH s’est incliné samedi dans sa salle, se compliquant la tâche en vue de s’éloigner de la zone rouge. Mais l’équipe en face, CAHORS, leur a donné beaucoup de fil à retordre, et au vue de la prestation, confirme bien son statut de favori à la montée. Les chalossais ont pourtant fait jeu égal pendant la première mi-temps, Lissalt et Couret dirigeant leurs équipes respectives. Ducart et Noubissi font main basse sur la raquette horsarroise mais ne distancent pas l’ASCH qui trouve la faille par Druktenis, et Lespiaucq qui provoque la défense.17-16 à la 9ème. Couret trouve la mire à 6,25m, mais les locaux enchainent les bonnes solutions en faisant circuler la balle, Kabanga et Dabadie à la conclusion, sur des caviars de Bouscarel. 28-28 à la 15ème, Kabanga donnant même l’avantage 33-32 d’un triple en fin de possession. Mais le temps-mort adverse a figé l’ASCH qui se perd dans le jeu et qui encaisse un sévère 0-13 pour finir aux citrons à 12 longueurs 33-45. La seconde mi-temps verra la course au rapproché des landais, mais en vain. L’écart descendra jusqu’à 6 points, mais les expérimentés Burkic et surtout Noubissi et Ducart dans la raquette, permettront à Cahors de garder la tête froide jusqu’au coup de sifflet final.

 

Didier SAINT-GENEZ.

 

ASCH  -  CAHORS

 

L’ASCH retrouve sa salle pour la première fois en cette nouvelle année, et aurait pu trouver mieux comme étrennes… ! C’est Cahors qui rend visite aux chalossais, avec la ferme intention de s’y imposer et de valider leur victoire contre Toulouse en récupérant de plus le goal-average. Leur ambition de montée est clairement définie et annoncée, et ils ont l’effectif pour cela : complets, athlétiques, physiques à tous les postes et avec certainement le meilleur meneur de la poule à la baguette, les horsarrois vont avoir fort à faire pour s’imposer. Pourtant le succès est quasi impératif pour les landais suite à la défaite du week-end dernier et au resserrement en bas de classement. Il leur faudra tout donner et limiter les erreurs le plus possible pour contrer l’armada cadurcienne.

 

Didier SAINT-GENEZ.

ASCH  -  AUCH

L’ASCH s’offre un cadeau avant l’heure

L’ASCH, au terme d’un match à suspense où le leadership n’a cessé de changer de mains, a remporté un beau succès. Face à de solides auscitains dont on connaît les valeurs, la combinaison de l’expérience et de la jeunesse chalossaise a su faire la différence pour s’imposer au bout du « money-time ».

Conscients du succès obligatoire qui leur incombe, l’ASCH démarre la partie sur les bons rails. Druktenis et Lissalt crée un premier écart à la 4ème : 13-6, mais Chaléat et Naval ne s’en laissent pas compter et ramène les leurs bien vite à égalité 13-13. Les locaux passent la seconde ; Dussarat enrhume son défenseur, Druktenis règle la mire à mi-distance et derrière l’arc. Leuly parvient dessous à limiter la casse. Dabadie fait son entrée pour l’ASCH et dynamise le jeu de son équipe ; il est suivi par Monblanc qui fait feu à 6.25m à deux reprises : 25-19 à la 9ème. Les bleus défendent dur et font bien circuler la balle en attaque ; ils provoquent la défense gersoise qui ne peut que commettre des fautes.

De retour de la première pause, l’ASCH continue sur sa lancée ; mais il retombe bien vite dans ses travers de début de saison ! Passes approximatives, pertes de balles, shoot rapides et forcés ; il n’en faut pas moins à Auch pour s’engouffrer dans la faille et profiter des erreurs horsarroises. Agostini se fait la belle par deux fois dans la raquette adverse, et fait ficelle à 3 points dans la foulée. Les mouches ont changé d’ânes !! Les auscitains reprennent les commandes 33-34 à la 15ème, Chaléat enfonce à son tour une banderille. Mais la jeune garde chalossaise ne l’entend pas de la sorte : Dussarrat sonne le glas, va défier dans la raquette et obtient deux lancers-francs réparateurs. Il distille en suivant un caviar à Lissalt qui valide à longue distance. L’ASCH se remet la tête à l’endroit et finit mieux cette première mi-temps pour basculer en tête au changement de côté : 42-40.

Aux vestiaires, coach Lespiaucq a dit ce qu’il pensait et a imposé à ses gars de remettre du rythme d’entrée. Consigne respectée : présents en défense, ils imposent leur jeu en attaque et font preuve d’une insolente adresse à 3 points ! (10/18 au total). Lespiaucq et Kabanga distancent donc les visiteurs, 50-42 à la 23ème. Mais Desbarats, discret jusque-là, sort de sa boîte et fait valoir ses qualités : tir à 5m, pénétration au milieu des cinq bleus pour aller déposer. Il est aidé par Versier qui fait des misères aux grands locaux et vient convertir un panier dans la peinture, plus un bonifié. Les gersois sont à nouveau dans la partie et au contact : 57-56 à la 28ème. Dès lors le jeu se durcit quelque peu ; les contacts sont rudes et l‘intimidation est de mise. A ce petit jeu-là, Auch garde la tête froide et bascule en tête à la dernière bouée 59-61.

Chassé-croisé sous tension

Les dix dernières minutes sont à bannir pour les cardiaques. Chaque formation se rend du coup pour coup, la victoire ne choisissant pas son camp ! Lespiaucq envoie un missile à 9m, 64-61 à la 33ème. Leuly trouve la faille près du cercle, et Naval laissé étrangement seul fait ficelle à deux reprises à 3 points !! 70-75 à la 36ème. Thierry Lespiaucq rappelle immédiatement ses troupes sur le banc et promulgue ses dernières consignes. Ses joueurs écoutent et appliquent : plus durs en défense, ils font balbutier les auscitains; Druktenis contre et envoie un missile au buzzer des 24 secondes. 74-75. Encore une interception et Dussarat qui conclue 76-75. Les arènes s’embrasent « légèrement », l’ASCH a trouvé les ressources pour basculer la tendance. Dabadie contre une fois de plus, et transforme son 1+1. 79-75 à 39 secondes du terme. Desbarats fera trembler encore un peu les horsarrois par ses deux tirs rapides et réussis, mais Lespiaucq ne tremble pas sur la ligne de lancers-francs et permet aux siens de remporter un précieux succès dans la course aux points.

 

 

Tomas Druktenis (ailier-intérieur ASCH) : « Nous sommes très contents de la victoire de ce soir ! Match difficile contre une très bonne équipe de Auch qui nous a posé des problèmes tout au long de la partie. Mais nous avons su trouver la force nécessaire pour bien finir le match et l’emporter. Il faut que l’on ait cette envie et cette générosité tout au long des matches et on gagnera beaucoup d’autres. »

 

 

Didier SAINT-GENEZ.

 

ASCH  -  AUCH

 

L’ASCH, en guise de cadeau de Noël, se voit offrir d’entamer d’ores et déjà la phase retour du championnat. Ce samedi, ce seront les voisins gersois de Auch qui viendront fouler le puzzle dans les arènes d’Horsarrieu. Les auscitains ont connu un léger passage à vide à mi-phase aller, mais le retour aux affaires de Chaléat les a reboostés et ils terminent sur une bonne note, en accrochant une 4ème place au classement. L’ASCH, quant à lui, a connu des fortunes diverses lors de la phase aller ; des blessures sont venues perturber son avancée dans le développement de son jeu collectif, et les prestations ont été en demi-teinte, alternant le bon et le moins bon. Le match contre le Réal a été le plus abouti, mais il n’a pas été dupliqué huit jours après à Agen, où la victoire aurait été possible, et surtout précieuse. Le classement est en effet on ne peut plus serré, et tous les points valent de l’or. Il faudra du sérieux ce soir afin d’inverser la tendance du match aller où les gersois l’avaient emporté.

 

Didier SAINT-GENEZ

 

AGEN  -  ASCH

 

Dernière journée de la phase aller ce samedi, déjà ! Le mois de septembre est déjà loin et a l’air si proche à la fois. Et le verdict de cette poule est loin d’être rendu, à l’inverse des années précédentes où des tendances se dégageaient. L’ASCH, à égalité à la 5ème place, est à un point du podium et 2 points du premier reléguable !! Huit équipes se tiennent en seulement deux petites longueurs. L’adversaire du soir est juste derrière l’ASCH, autant dire qu’une victoire en terre agenaise serait la bienvenue. Mais, de coutume cette fin de mois de novembre, pas mal d’équipes se sont renforcées ! Et notamment les agenais qui ont recruté un géant lithuanien de 2,14m qui depuis son arrivée dynamise le jeu lot-et-garonnais et qui fait des cartons ! La large victoire contre Toulouse du week-end dernier est un avertissement aux chalossais de la tâche qui les attend. Mais l’ASCH sort également d’une très belle victoire face aux Réal ; ce succès doit leur servir de moteur pour enchaîner les bonnes performances et gommer les imperfections de ce début de saison. Pour les supporters, départ en bus de Ste Colombe à 16h.

 

Didier SAINT-GENEZ.

 

ASCH  -  REAL CHALOSSAIS

L’ASCH retrouve des couleurs

L’ASCH remporte son troisième et dernier derby dans ses arènes, grâce à un match abouti qu’il aura maîtrisé pendant 30 minutes, en conjuguant adresse, défense et engagement sans faille. Des valeurs qui étaient nécessaires pour venir à bout de solides Réalais.

Les locaux, tétanisés par l’enjeu et l’adversaire du soir, ont du mal à rentrer dans la partie et sont frileux dans leurs actions. Côté REAL, la machine est vite en marche : Marguerite, dominateur dans la peinture, fait valoir ses qualités offensives ; il feinte à deux reprises son défenseur pour déposer dans le cercle, et fait ficelle également loin du cercle. A la 5ème, il a déjà marqué 9 points pour les siens : 5-11. L’ASCH trouve le chemin des filets par Kabanga, mais les géants d’en face font de l’ombre sous les panneaux. Le REAL contrôle les débats, plus vif et efficace que les horsarrois timorés ; Esponda conclue le travail à la première bouée : 12-22.

Dès la reprise, les défenses prennent le dessus sur les attaques. Mais Dabadie sonne le glas pour les blancs d’un soir ; il se faufile et va valider deux lay-up main gauche, puis distille un caviar à Monblanc, qui provoque la faute en plus du panier : 21-27 à la 15ème. L’ASCH se décomplexe et reprend les commandes ; plus présents et durs défensivement, ils annihilent les velléités offensives du REAL, qui a du mal à se créer des positions de tirs. Lesbarrères trouve la faille derrière l’arc pour garder les bleus en tête, mais Lespiaucq lui répond du tac-o-tac. Fernandez, après une belle circulation défie Marguerite et finit au cercle ! La salle s’embrase, l’ASCH a quasiment remis les compteurs à zéro à la pause : 30-31.

Les locaux repartent sur le même tempo, sont bien présents des deux côtés du terrain. Ils inversent le planchot à la 23ème : 36-35. Mais Brocaires ne l’entend pas de la sorte et en bout de possession artille à 6.25m. Kabanga est omniprésent en défense sur Marguerite qui ne réussit plus à trouver la mire. L’ASCH se régale à faire circuler la balle et à trouver des solutions. Fernandez conclue un tir loupé par une claquette au nez et à la barbe de ses défenseurs : 46-39 à la 27ème. Tréméa rappelle immédiatement ses troupes sur le banc pour stopper la marche en avant des locaux. Choix payant, Esponda fait mouche à longue distance. Matthieu Lespiaucq garde l’écart par deux lancers-francs à 6 dixièmes de seconde du buzzer de la 30ème. Autant dire au buzzer !!! Et bien non, Condéranne reçoit la remise en jeu et jette le ballon depuis son camp. Le ballon finit sa course dans le filet horsarrois sans toucher le cercle, un panier du bout du monde… !!

Panier qui rapproche le Réal à une petite longueur 50-49, et qui assomme un moment les hommes de Thierry Lespiaucq. Ils sont fébriles et connaissent un trou d’air, qui sera de suite exploité par Dezes et Seck qui concluent dans la bouteille. Mais le duo Druktenis-Lissalt sort l’habit de « justicier » : le lithuanien marque à deux reprises à 3 points et Lissalt l’imite en suivant. Le jeune meneur de retour aux affaires ce samedi, fait preuve de sang-froid dans ce money-time. Esponda ne s’avoue pas battu et va provoquer un 2+1. Lissalt dégaine encore une fois à 3 points ; mais les supporters savourent à peine ce tir, que Brocaires rend la pareille à son homologue !! 62-60 à la 35ème, les filets tremblent de part et d’autre ! Les dernières minutes sont à l’avantage de l’ASCH, Monblanc contre, finit des contre-attaques, Druktenis est conquérant au rebond offensif et ne tremble pas sur la ligne de réparation : 71-62 à une minute du terme. Les arènes peuvent laisser éclater leur joie, l’ASCH remporte soin troisième derby à domicile, mais au-delà de ça, un succès précieux dans la course aux points.

 

Thierry LESPIAUCQ (coach ASCH) : « Les joueurs ont fait un gros match ! C’est le match référence tant attendu par le staff, les dirigeants, et nos supporters, on avait l’obligation de s’imposer. L’implication de tous, tant offensivement que défensivement a été parfaite, je suis fier de mes gars. Cela doit nous servir de base de travail pour en gagner d’autre. »

 

Baptiste DEZES (intérieur REAL) : « On fait une bonne entame, mais derrière on déjoue. On est déçus par la manière, on s’est fait endormir et nous n’avons pas su réagir et proposer du jeu. Nos prestations sont d’habitude plus complètes, et nous sommes moins accrochés, je pense que ça nous a desservi pour le match de ce soir.»

 

 

Didier SAINT-GENEZ.

VALENCE CONDOM  -  ASCH

 

L’ASCH attaque la dernière ligne droite de sa phase aller, et quelle ligne droite….. !!! Trois dernières rencontres compliquées avec dès ce soir le déplacement chez le leader Valence, et la réception dans huit jours du co-leader le Réal Chalossais. Thierry Lespiaucq a commencé à préparer ses troupes dans un premier temps pour cette rencontre dans le gers ; une équipe qui tourne à plein régime, sur la lancée de leur fin de saison dernière. Formation tournée vers l’offensive, l’ASCH devra donc être vigilant. Souhaitons que la défaite de la semaine passée ne restera pas dans les esprits et que les compères de Dabadie mettront du cœur à l’ouvrage et auront la réussite voulue pour ramener un résultat de Valence.

 

Didier SAINT-GENEZ.

 

ASCH  -  BOULAZAC 2

 

L’ASCH s’est incliné pour la première fois de la saison dans sa salle, face aux réservistes de Boulazac. Les chalossais ne sont jamais réellement rentrés dans la partie, et ont toujours couru après le score, sans pourtant jamais être réellement distancés ! L’adresse insolente à longue distance de Berteau (28pts au total) et Bienvenu, contrastait avec le faible taux de réussite des locaux. A la pause l’écart de 9 pts, 29-38, n’a jamais décollé au-delà de ça ; Matthieu Lespaucq sonnant un peu la révolte par des pénétrations, mais la défense adverse cadenaçait parfaitement la raquette horsarroise. Elle a profité de plus des trop nombreuses offrandes de la part des joueurs de l’ASCH tout au long de la partie. Avec 12 lancers-francs ratés, une multitude de ballons perdus, l’ASCH peut être très déçu d’avoir laissé filer la victoire pour 5 petits points.

 

Didier SAINT-GENEZ.

ASCH  -  BOULAZAC 2

 

L’ASCH retrouve le championnat après son élimination en Coupe de France samedi dernier avec une équipe rajeunie. L’infirmerie reste encore bien active, entre les blessés en convalescence et les malades. Thierry Lespiaucq a dû composer cette semaine pour être 10 aux entraînements, heureusement que le club est « riche » en effectif dans les équipes séniors. Le match de ce soir est le cas typique du match piège : une équipe de Boulazac, très jeune et très joueuse, et tout juste à 1 point derrière au classement. Et surtout ayant retrouvé son effectif complet depuis 15 jours. Leurs performances sont mitigés mais leur défaites ne dépassent jamais la barre des 8 points. Il faudra se méfier pour les horsarrois et continuer à progresser sur leur temps faibles, qui leur coûtent souvent cher. Le sixième homme sera important, l’ASCH compte sur ses supporters pour les aider à conserver l’invincibilité à domicile.

 

Didier SAINT-GENEZ.

 

ASCH  -  COLOMIERS

 

L’ASCH va tenter de surfer sur la vague du succès après sa valeureuse victoire à Oloron il y a huit jours. Certes, tout n’était pas encore parfait, mais l’équipe a montré des valeurs d’abnégation et de maîtrise dans les moments opportuns. Des maîtres-mots cette saison dans cette poule qui nous réserve chaque samedi son lot de surprises. Surprises n’étant peut-être pas le mot, le fait est que toutes les formations se valent et il n’y a pas cette année de réelle différence entre le haut et le bas du classement. Et Colomiers avec une seule et très courte victoire en cinq rencontres pourrait bien venir créer la sensation en terre horsarroise ce soir. Mais les chalossais ne l’entendent pas de la sorte et vont vouloir garder leur invincibilité à domicile le plus longtemps possible.

 

 

Didier SAINT-GENEZ.

OLORON  -  ASCH

 

Périlleux déplacement pour l’ASCH ce samedi en terre oloronaise ; défaits à deux reprises hors de leur base, les chalossais aimeraient bien faire un premier coup à l’extérieur. Les promus béarnais ont fait un gros coup en faisant tomber le REAL lors du match inaugural de la saison, et ont également battus l’autre promu Boulazac. Ils sortent d’un gros revers de plus de 30 points à Toulouse ; autant dire qu’ils auront à cœur de se racheter et de conserver leur invincibilité à domicile. Côté chalossais, l’infirmerie continue de se remplir, et il faudra composer avec. Mais les forces en présence seront prêtes à livrer dure bataille pour enfin être récompensés des efforts fournis, et continuer leur progression.

 

Didier SAINT-GENEZ.

ASCH  -  ESMS

L’ASCH au bout du suspens

L’ASCH remporte son second derby d’affilée dans ses arènes, après une rencontre disputée, où les souémontains n’auront rien lâché jusqu’à le dernière minute.

Dès l’entame, les « anciens » posent les jalons ; Lespiaucq dégaine à 3 points et en face, Barrouillet va défier son adversaire pour déposer un 2+1. Dès lors, les attaques sont stériles de part et d’autre : 3-3 à la 3ème. L’ASCH, plus présent en défense, gagne des ballons et lance des contre-attaques ; Barouillet, omniprésent sous le cercle assure le scoring pour les siens, aidé de Darrieutort qui égalise à la 6ème : 10-10. Ce dernier défie à deux reprises son défenseur et finit au cercle pour prendre la tête. Mais les locaux resserrent la défense, et annihilent les velléités offensives vertes et blanches ; Bouscarel trouve la mire à deux reprises à 6.25m ! Ils finissent en trombe, une action de feu en moins de 3secondes, en deux passes dont une acrobatique de Lespiaucq pour Kabanga qui conclue au buzzer 24-17. Sabatou remet de l’ordre et en moins d’une minute enfile un flotteur et un triple pour rapprocher les siens à 4 longueurs. Dabadie telle une gazelle se faufile au milieu des géants d’ESMS et va provoquer les fautes ; il dynamise le jeu et Lissalt y va de son tir primé. Il gagne un ballon dans la foulée et donne à Druktenis qui ne gâche pas derrière l’arc : 36-26 à la 18ème. Lanave rappelle ses troupes sur le banc et change d’option ; choix payant, Dabadie serre Bouscarel qui perd deux possessions en moins de trente secondes. Barrouillet et Darrieutort sanctionnent dans la foulée et recollent au planchot ! Mais l’ASCH finit fort et rentrent aux vestiaires avec une confortable avance : 45-34.

Une avance qui va fondre comme neige au soleil en moins de 5 minutes ! Plus déterminés, les visiteurs imposent le rythme et leur jeu. Sabatou dégaine à longue distance, imité par Pasquet, qui va également défier et finir sous le cercle. Les horsarrois commettent des fautes, subissent et encaissent un 12-2 : 47-46 à la 24ème. Les visiteurs prennent même la tête 51-52, avant que Fernandez, d’un dunk, stoppe quelque peu l’hémorragie. Dabadie pour l’ASCH remontre l’exemple, les siens resserrent les boulons, et repartent de plus belle, et à la dernière bouée virent à 64-57. Mais dans la money-time, les expérimentés refont surface ; Dabadie pour l’ESMS, discret jusque-là, se procure deux positions à longue distance et autant dire que dans ces cas-là, c’est ficelle !! Et son collègue ex-montois Barrouillet continue son travail de sappe dans la bouteille : 68-67, et Sabatou fait une fois de plus basculer la mène : 68-69 à la 34ème. Mais capitaine Lespiaucq ne l’entend pas de la sorte et avec son compère Dabadie, remettent le couvert en attaque ! A toi, à moi, ils marquent à deux reprises à tour de rôle et redonnent de l’air à l’ASCH : 77-70 à 3 minutes du terme. Un écart qui se stabilise, les attaques se répondant du tac-o-tac de part et d’autre jusqu’au coup de sifflet final.

 

Didier SAINT-GENEZ.

ASCH  -  ESMS

 

L’ASCH va ce soir enchaîner son deuxième derby d’affilée dans sa salle, face à E.S.M.S. Avec une victoire pour deux défaites, les protégés du président Dabadie auront la pression et l’obligation de s’imposer. Thierry Lespiaucq revient avec nous sur ce début de saison :

 

S-O: Bonjour Thierry, comment appréhendez-vous votre seconde année à la tête
de l'ASCH après la première qui fût on peut dire réussie?

 

T-L : Il est toujours compliqué d’enchaîner une saison, après avoir gagné la Coupe des Landes alors que l'on n'était pas favoris ! L'an dernier, on ne nous voyait pas faire une telle saison. On a bien figuré en championnat en jouant tout au long de la saison les 3ème et 4ème places; on participe aux 2 finales des coupes. Ma crainte est que l'on n’arrive pas à tourner la page et que l'on pense toujours au fond de soi à ces moments-là ... Cela peut nous jouer des tours. On en a parlé, les joueurs en sont conscients et je pense qu'ils ont compris mon message.

 

 

S-O: Les premières rencontres vous laissent-elles satisfait de votre formation et du jeu que vous préconisez ?


T-L : Nous sommes à 1 victoire et 2 défaites. On joue actuellement sur courant alternatif ! Il faut vraiment progresser pour trouver une constance offensive et défensive. Cela nous évitera d'avoir des trous d'air qui nous coûtent le match. Actuellement notre défense n'est pas bonne puisque on a encaissé deux fois 91 pts à l'extérieur. Il faudra être très vigilant sur ce point-là, surtout face à un adversaire comme ESMS.

 


S-O: Comment abordez-vous la rencontre de ce soir, face à votre ancien coach
et face à une équipe qui s'est lourdement renforcée à l'inter-saison?


T-L : La rencontre face à ESMS est particulière sur plusieurs points. En effet se retrouver à coacher face à F. Lanave est spécial ! Il a passé 8 saisons chez nous, c'est lui mon dernier coach en Nationale ...  et ce soir lui être opposé c'est quelque chose d’excitant, car il y a encore 2 ans, je n'y pensais même pas !

Concernant l'équipe de ESMS, elle a conservé son effectif de l'an passé et a réalisé le meilleur recrutement des clubs de Nationale 2 & 3 confondue dans les Landes. Les 3 joueurs recrutés sont des joueurs de N2, ce sont des atouts du point de vue qualité et expérience sur qui peut s'appuyer F. Lanave afin de bâtir son équipe autour de joueurs déjà en place. C'est donc une belle équipe que l'on reçoit ce soir dans les arènes, qui reste sur 2 succès, dont un probant samedi dernier face à des Toulousains qui jouent la montée. Il faudra une grande équipe de l'ASCH et un public participatif pour faire déjouer cette équipe.

 

Didier SAINT-GENEZ.

 

CAHORS  -  ASCH

 

L’ASCH entame dès ce soir, les (quelques) longs périples de cette saison. Après un rachat assez rassurant le week-end dernier dans sa salle, les chalossais s’en vont défier Cahors-Sauzet, dans l’antre de Sauzet. La salle s’appelle d’ailleurs « Le chaudron », les anciens horsarrois peuvent témoigner de la grosse ambiance qui régnait là-bas il y a une quinzaine d’années ! Depuis la fusion avec Cahors, la ferveur locale est bien moindre ; mais l’équipe a bien fière allure !! Avec Couret, le métronome, à la mène, Burkic à l’aile, Ducard et Brunel à l’intérieur et Bass et Noubissi en poste 4, c’est plus une formation niveau N2 que va devoir affronter l’ASCH. Mais les landais sont conscients de la tâche qui leur incombe et partiront en terre lotoise sans pression, mais avec la ferme intention de défendre leurs couleurs et de ramener un résultat.

 

Didier SAINT-GENEZ.

 

 

ASCH  -  COTEAUX DU LUY BASKET

 

L’ASCH démarre fort la rencontre, Druktenis décochant à longue distance, 7-1 à la 3ème. Les locaux sont présents et actifs en défense. Mais Dulau se rappelle aux bons souvenirs dans les arènes et assure le scoring pour les verts. Yzos fait son entrée en jeu et dynamise l’attaque luycontine ; il va déposer deux lay-ups et donne un caviar à Darrieutort : 11-10 à la 7ème. Dès lors, le jeu devient brouillon de part et d’autre, les défenses et les pertes de balles prévalent sur les bons choix offensifs. A la première bouée, l’ASCH tient la barre, 17-11. De plus, ils reviennent du banc bardés d’intentions ; Lissalt en feu follet affole la défense adverse, Forsans en voleur de ballon s’échappe seul vers le panier vert et blanc. L’écart commence à grimper, 27-15 à la 14ème. De plus les visiteurs subissent les assauts défensifs locaux et du coup sont en carence offensive, les shoots en fin de possession sont forcés et ne trouvent pas la cible. Le temps pour Manu Couralet de rappeler ses troupes sur le banc et de remettre de l’ordre dans la maison luycontine. Choix plutôt judicieux, ses hommes remettant le bleu de chauffe, reviennent plus incisifs ; Brambati ouvre le compteur à 3 points et Darrieutort se joue de son opposant sous le cercle. Ils ramènent les leurs, 29-22 à la 17ème. CDL retrouve du rythme, Brambati répond à Kabanga à 6.25m et Munnariz fait ficelle au poste. Yzos gère parfaitement la dernière possession et va marquer au buzzer : 33-29 aux citrons.

Les visiteurs repartent de plus belle dès l’entame, ils sont omniprésents des deux côtés du terrain, à l’inverse de l’ASCH qui est amorphe et désordonné dans son jeu. Daudignon derrière l’arc bascule le planchot : 33-36 à la 13ème. Bouscarel stoppe l’hémorragie d’un triple, mais Dulau en face se faufile tel un renard des raquettes et va s’offrir un 2+1. Et là, le duo Bouscarel-Monblanc entre en scène ; en moins d’une minute, ils se rendent la pareille, l’un offrant à l’autre à tour de rôle un décalage pour un tir primé : 47-43 à la 28ème. Les bleus redeviennent maîtres du jeu ; durs en défense et efficaces en attaque, le ballon voyage vite et les solutions offensives en découlent. Bouscarel dégaine son 3ème triple consécutif et Kabanga assure sous le cercle. A l’amorce du dernier acte, Laborde ne s’en laisse pas compter et lui aussi transforme deux tirs à 3 points ! 60-47 à la 7ème. Mais Caballero ne l’entend pas de la sorte et permet aux siens de rester à distance de fusil des locaux : 64-56 à la 36ème. Les attaques se lâchent de part et d’autre ; Dabadie retrouve son adresse et va défier ses défenseurs, et donne des caviars à ses collègues. L’écart se stabilise autour de la dizaine de points jusqu’en fin de rencontre, l’ASCH aura assuré l’essentiel et s’offre une première victoire cette saison.

 

Nicolas Bouscarel : « On est content de notre victoire pour notre premier match chez nous, en plus un derby. On se devait de se rattraper de la défaire à Auch. Défensivement, on a montré un autre visage, et on a été efficace à l’extérieur; il le fallait car on savait qu’eux allaient être là, et on ne devait pas se louper. Petite dédicace à ma petite fille, Victoria, qui fait 3 ans aujourd’hui. »

Landry Dulau : « On est déçus, on n’a pas montré le même visage que samedi dernier. On n’a jamais réussi à vraiment entrer dans le match et en plus on a été en panne d’adresse. Ils nous ont fait déjouer, ça a été une faillite collective. »

Didier SAINT-GENEZ.

ASCH  -  COTEAUX DU LUY BASKET

 

L’ASCH va entamer la saison dans ses arènes, et de plus en fanfare avec le derby les opposant à leurs voisins de Coteaux du Luy Basket. Les locaux ont chuté lors de la première journée à Auch, en laissant filer une réelle chance de ramener les deux points de la victoire. Mais une rencontre ponctuée de trop d’imprécisions pour espérer l’emporter au buzzer ! Coach Lespiaucq a remis les pendules à l’heure cette semaine et a remobilisé ses troupes ; pas de droit à l’erreur à domicile dans une poule où les surprises seront au rendez-vous cette saison ! Et la première, et de taille, c’est justement l’équipe adverse du soir qui l’a créée, en s’imposant nettement et sans bavure face aux cadors toulousains ! On connaît l’esprit combattif des protégés de Manu Couralet, et ils viendront en terre horsarroise, le couteau entre les dents et boostés par leur succès. Une rencontre qui s’annonce donc engagée et où on ne s’ennuiera certainement pas !!

 

 

Didier SAINT-GENEZ.

 

NATIONALE MASCULINE 3 POULE C

 

AUCH  -  ASCH

 

Le mois de septembre arrivant, il est temps de ranger les tongs, de délaisser la plage, et de rechausser les baskets et refouler les terrains de basket. L’ASCH a eu la chance de finir tardivement la saison passée, avec une fin en apothéose avec la victoire en Coupe des Landes et une place de finaliste en Coupe Sud-Ouest. Une victoire qui a été fêté comme il se doit, mais il faut maintenant vite redescendre du petit nuage et revenir à la réalité d’un championnat qui cette année va être très très relevé ! En effet la poule C doit figurer dans le trio de tête des poules les plus homogènes et les plus « fortes ». Les concurrents à la montée doivent s’arracher les cheveux, mais il faudra également laisser 3 équipes en queue de peloton. Et autant les années passées le gruppetto se dessinait à peu près, autant cette année la bataille va faire rage pour éviter de finir hors délai… !! Tous les samedis soirs vont être l’objet de rudes combats, et on peut s’attendre à de belles empoignades. L’ASCH doit composer cette saison sans son combattant de première, Olivier Sentout, reparti à son club des débuts. Départ également de Othrys du côté de Fécamp, autant dire que le secteur intérieur s’était affaibli. Pour pallier ces départs, les dirigeants ont traversé la frontière et ont recruté Gérard Fernandez, intérieur de 2.08m qui évoluait la saison passée à Granollers près de Barcelone. Egalement, Patrick Kabanga, en provenance de Vescovato (Corse, N3) viendra renforcer la raquette horsarroise. Le jeune Baptiste Brèthes, formé au club, viendra compléter l’effectif 2013/2014. Les premiers matches amicaux ont été peu convaincants, mais tout le monde a remis le bleu de chauffe et les dernières prestations furent encourageantes avec une victoire face à HDC et un bon match contre UDG. Maintenant, on rentre dans le vif du sujet avec pour hors-d’œuvre un déplacement à Auch ; autant dire que l’ASCH attaque d’entrée avec le plat de résistance, avec une équipe gersoise renforcée par le talentueux Desbarats, et avec les solides Leuly, Chaléat et Petit aux commandes. Thierry Lespiaucq va bien préparer ses troupes, qui doivent s’attendre à un match très engagé ! Et on donnerait cher du côté de la Chalosse pour renouveler l’exploit de la victoire de l’an dernier…. !! Pour les supporters, départ en bus de Horsarrieu à 17h15.

 

 

Didier SAINT-GENEZ.

 

NATIONALE 2

MEY BISTE!

        MEY HAOUT!

                   MEY HORT!

Diaporama cliquez ICI

Boutique ASCH ICI

jumelage avec GOIERRI

voir


L'ASCH sur Facebook: 

cliquez ici

La newsletter

par mail !

 

Réservé aux abonnés,

licenciés et partenaires

un mois, une idée ici