Habitants : 651 Horsarrois et Horsarroises

Superficie : 1102 ha - Altitude : 50 m / 133 m

Longitude : 0°35’49’’W - Latitude : 43°41’01’’N

Région : Aquitaine - Département : Landes

Arrondissement : Mont de Marsan - Canton de Hagetmau

 

Horsarrieu ou Forsarrieu, nom qui vient peut-être des sources et ruisseaux environnants.

Charles d'Hozier (généalogiste célébre ayant dressé l’Armorial général de France imposé par l’édit de 1696 pris par Louis XIV) voulant blasonner l'écusson d'un seigneur d'Horsarrieu le décrit en ces termes : "Une montagne d'or d'où coulent ruisseaux d'argent or arriu". Le radical "hors" vient en quelque sorte de hors ruisseau, hors arriu.

 

Au fil des siècles

 

La seigneurie a été érigée en baronnie au 16ème siècle.

 

Patrimoine

 

L'église  fut fondée entre le 7ème et le 10ème siècle sous le patronage de Saint Martin . Elle est inscrite MH depuis le 12 décembre 1939. Elle est située au bourg et devint l'église paroissiale en 1871. Elle a été rebâtie durant la deuxième moitié du 15ème siècle en gothique flamboyant, ce qui est rare dans les Landes. Elle a été incendiée en 1569 par les protestants et en 1947 par la foudre. Elle a chaque fois été restaurée. Le portail d'entrée est orné d'un gable à pinacles très original. Les voûtes ont des clés et des culs-de-lampes sculptés. Dans un cul-de-lampe, la tête d'un landais de Chalosse avec moustaches et coiffé d'un béret est un motif d'ornement. A l'intérieur, les consoles sculptées représentent des têtes et des fleurs stylisées. Sur le côté droit du chœur, on peut remarquer un grand et beau tableau de la Crucifixion du début du 19ème siècle et d'inspiration néoclassique. Les vitraux détruits ont été remplacés par des créations contemporaines lumineuses.



L’église a reçu d’un habitant de la commune, le docteur Consirolles, le don important d’un ensemble de vitraux qui renforcent, par leur conception, l’éclat de l’édifice. Cet ensemble sort des ateliers Maumejean, Carl et Georges Paris. Deux programmes peuvent être distingués, réalisés en deux périodes : 1954, dans le chœur six vitraux à personnages, Saint Martin et Saint Blaise les patrons de la paroisse, dans une scène-clef de leur vie, mais aussi un Christ roi, Saint Pierre, Saint Jean, Saint Louis, œuvres à dominante bleue, à la composition et au graphisme rappelant les miniatures carolingiennes et les peintures des XIIème et XIIIème siècles. 1969, vitraux à motifs décoratifs demandés par la Commission d’Art sacré, mais ici l’esthétique de la grisaille décorative a été renouvelée. On retrouve des formes géométriques traditionnelles, losanges, carrés, cercles mais mises en enroulements et entrelacs, jouant sur des oppositions de couleurs avec des dominantes : ocre-marron, ocre-vert, bleu-vert. Trois « occulus » complètent l’ensemble : motifs cierge allumé, branche de lis, instruments de la Passion sur fonds abstraits.

En bordure de la route d'Hagetmau, situé sur le chemin de Saint-Jacques-de- Compostelle, se dresse un crucifix monolithe aux branches presque égales et au Christ naïf, dit "croix de Lissandre" (85 cm de haut pour la croix). Il ne fut pas toujours là. Son emplacement initial était probablement plus au sud sur le chemin de Saint Jacques, au lieu dit "Lacroutz". C'est le plus ancien calvaire des Landes, insolite et remarquable. Malgré son ancienneté et son originalité, il n’est ni « classé », ni « inscrit » à l’inventaire des Monuments Historiques.

L’hôpital de l’ordre de Malte est mentionné dès 1335, il exista jusqu’à la Révolution. Il se trouvait à "L'espitaou".Les bâtiments existent toujours sous forme de ferme. Cet hôpital sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle aurait servi de gîtes d'étape pour les pèlerins.

 

Petit patrimoine

 

La fontaine de dévotion Saint Blaise porte une pierre avec une inscription énigmatique. Elle est située près de la maison Saindu. On célébrait le 3 février la messe de la Saint Blaise qui était suivie du règlement des cotisations des consorces, ces sociétés paysannes d’aide mutuelle autrefois très répandues. Jusqu’à la fin des années 50, les paysans sont venus à cet office avec leurs boeufs et leurs moutons que le curé bénissait autour de l’église, dans la grande tradition des fêtes de la Saint Blaise, patron des troupeaux.

Une source et une fontaine sont dédiés à St Girons. Elles se trouvent sur la route entre Hagetmau et Horsarrieu, à proximité d’une tuilerie en ruine et d’un petit lac. La source disparaît aujourd’hui dans les broussailles. Il y a aussi la source Pouyo

Il y avait un château féodal, avec motte, terrassements et fossés. A son emplacement, se trouvent les arènes actuelles.

 

Environnement

 

La superficie de l’étang de La Hosse est très réduite, entre 70 et 80 ares. Il est caché dans un joli site de verdure au lieu dit "Tresques". La commune l'utilise comme lieu de rendez-vous pour la pêche, le ball-trap, le jeu de quille à six, le pique-nique à l'ombre de grands chênes et de pins.

NATIONALE 2

MEY BISTE!

        MEY HAOUT!

                   MEY HORT!

Diaporama cliquez ICI

Boutique ASCH ICI

jumelage avec GOIERRI

voir


L'ASCH sur Facebook: 

cliquez ici

La newsletter

par mail !

 

Réservé aux abonnés,

licenciés et partenaires

un mois, une idée ici