Habitants : 623 Colombins et Colombines


Superficie : 1279 Ha - Altitude : 50 m/139 m


Longitude : 0°33’24’’ - Latitude : 43°40’54’’


Région : Aquitaine - Département : landes


Arrondissement : Mont de Marsan - Canton : Hagetmau

 


 

 

Le nom de Sainte Colombe viendrait d'une sainte qui fuyait l'Espagne vers 270 et se serait réfugiée en Gaule. En France, quinze communes ont adopté ce nom. Au moyen-âge, Sainte Colombe faisait partie de la baronnie d'Hagetmau de Lescuns- Andoins. On fête Sainte Colombe le 31 décembre .

 


Au fil des siècles

 


Un camp retranché romain aurait existé au lieu dit Castéra au sud du village. Jouarbe, la forêt qui l'entoure indiquerait qu'il y aurait eu un temple dédié à Jupiter, comme à saint Michel Escalus. Jupiter et Jouarbe auraient la même racine mais rien n'a été ni prouvé ni trouvé.


Patrimoine

L’église fut brûlée en 1569 par les Huguenots et le curé fut tué. L'édifice été rebâti en 1606. Le sanctuaire a été restauré en 1957. M. Latapy, grand architecte, y a adjoint une sorte de péristyle côté rue. Ce péristyle abrite la statue de sainte Colombe placée sur un socle. L’église a été frappée par la foudre dans les années 50. Elle a été restaurée par la suite, en style moderne. A l'intérieur, on admire une rangée de beaux vitraux donnant sur le péristyle. Chaque vitrail possède au moins une colombe.
En entrant dans l’église, on ne peut pas être surpris par la lumière diffusée dans l’édifice. La galerie couverte moderne qui longe le côté nord montrait de l’extérieur, les vastes verrières qui font office de mur, une véritable paroi de lumière constituée par cinq grands panneaux en dalle de verre, œuvre de Jean Lesquibe (190-1995) d’Anglet et réalisées en 1954 –1955. Le point commun réunissant les cinq réalisations est bien entendu Sainte Colombe. On voit son martyre dans la première verrière du fond. Les autres représentent divers thèmes et symboles religieux : vertus, Christ-roi, Passion, Pontificat, tous unifiés par des vols d’oiseaux blancs. Les motifs occupent le tiers supérieur de chaque partie, le bas étant constitué de compositions de petites dalles de verre blanc ou légèrement teinté qui donnent une lumière intense.


    Dans la partie ancienne, les fenêtres de style ogival sont fermées de vitraux représentant, dans des attitudes conventionnelles, divers saints dont Sainte Colombe et Saint Vincent de Paul. Ces vitraux de Gustave Pierre Dagrand (1839 –1915) à Bayonne datent de 1868 mais en assez mauvais état. Toutefois, il faut distinguer sur le mur ouest du fond, deux Sacrés-cœurs ( de Jésus et de Marie) plus tardifs surtout à cause de deux petites scènes en grisaille illustrant la vie e Monseigneur de Ladoue, évêque de Nevers et natif de Saint Colombe, son ordination dans sa paroisse et sa consécration à Lourdes.


Petit patrimoine


Les fontaines :
Autrefois, chaque maison possédait sa fontaine.


Au sud de la commune, au bord d'un chemin se trouve la fontaine miraculeuse de Téoulé , dédiée à Sainte Colombe, patronne de la paroisse. En effet, Sainte Colombe aurait accompli des miracles dont cette fontaine appelée aussi fontaine des Coulommets.


La croyance avant, et encore de nos jours, était très forte par rapport à cette fontaine. On y trempait les jambes des jeunes enfants pour leur aider à marcher. Une niche en brique nantie d'une croix en fonte indique son emplacement. On raconte qu’à cette fontaine, le roi Henri IV s’arrêtait souvent pour faire boire son cheval... La belle Corisande qui habitait à Hagetmau, aussi... Les chevaux assoiffés n’étaient en fait qu’un prétexte à leur rencontre...


La fontaine des Huguenots  
dans la forêt de Jouarbe est un souvenir des guerres de religion. Son eau est réputée pour sa grande pureté et sa fraîcheur. Elle n’est plus entretenue.


La fontaine de  La hounrède   dont la source a été captée dans les années 1920 servait à alimenter un point d'eau au centre du village. A l'époque, il y avait un lavoir municipal. Aujourd'hui, elle est à l'abandon.

  Les croix : Hauret - Au bourg (1852) - En haut du bourg - Le rosère ou Piraillet - Au " Rey " - Au Boun. Il y avait des processions à l'occasion des rogations, avant le jeudi de l’ascension, à la pointe du jour, pour bénir les fruits de la terre. Le lundi, procession à la croix du gai Soleil. Le mardi, procession à la croix du Hauret. Le mercredi, procession à la croix du Rey

 

Le menhir :

Le mystère plane autour de cet énorme bloc de pierre. Pour rire, on s’amuse à dire que c’est Obélix qui l’a placé là. Selon certains, plus sérieusement, il serait d'origine druidique ; pour d'autres, il serait du Paléolithique Inférieur parce que de nombreux outils datés de cette période ont été trouvés et sont conservés au musée de Mont de Marsan. Toutefois, le préhistorien Dubalen met en doute ces origines préhistoriques. Ce menhir est appelé Peyrelounque.

Une légende existe sur ce monolithe presque identique à celui de Sarron et de Narosse.


Cette pierre géante mesure 4 mètres de haut, plus de 2 mètres de largeur et plus d'un mètre d'épaisseur. Elle serait le témoin irrécusable de la barbarie de nos ancêtres les celtes, qui l'utilisaient comme autel pour leurs sacrifices humains.


Au19ème, ce menhir était composé de deux gros blocs qui avaient dû servir de support à une table.


Ce qui est sûr, c’est qu’entre Horsarrieu, Ste Colombe, Coudures, Sarraziet, la terre contient d’énormes pierres.


Les légendes :


Cela se passait, vous pensez bien, au temps des bonnes fées. Une d'entre elles, que l'imagination s'est plu à combler de dons mystérieux, cheminait allègrement, à travers bois et champs entre les villages de Sainte Colombe de Dumes. Elle filait par passe-temps, et une pierre colossale pendait à sa quenouille. Ni les haies, ni les fossés, ni les tertres, ni les ruisseaux ne l'arrêtaient. Invisible, d'un pas léger, elle franchissait tous les obstacles qui semblaient même s'abaisser devant elle. L'énorme pierre ne semblait pas lui peser plus qu'un flocon de neige.


Mais voici qu'un vieillard se présente devant la fée et lui barre le chemin. Il est de haute stature, des cheveux d'argent retombent sur ses épaules et sa barbe d'une blancheur éclatante lui descend jusqu'à la ceinture. Son regard brille d'un feu étrange, ses paroles ont une douceur sans pareille. De toute sa personne, se dégage quelque chose de grand, d'auguste qui révèle qu'on n'a pas affaire à un vulgaire humain.


Et quelle audace, n'eût-il pas fallu à un humain pour oser, faible et misérable, se présenter devant une fée au pouvoir sans limite.


Le beau vieillard aborda la puissante fée et entre ces deux mystérieux personnages les paroles suivantes s'échangèrent :


"- Oun bas ?


- A Dax.


- Né dits pas se diu plats ?


- Qu'ou plasi ou nou plasi pas, "Peyrelounque" à Dax qu'anira".


Mais à peine la fée avait-elle fait cette réponse impertinente, que le beau vieillard disparut, et aussitôt, cent fois plus terrible que le roulement du tonnerre, on entendit une voix irritée crier à la fée : "Et doun, paüsé lé aquiu. Autan dé temps qué né plasi à Diu, Peyre Lounque ne sourtira pas d'acciu !".


Et la fée, vaincue par une puissance supérieure à la sienne, déposa la pierre là où, depuis des siècles, elle s'impose à l'attention des passants.


Dans le beau vieillard, chacun a reconnu, c'est certain, le bon dieu lui même qui jadis, paraît-il, se plaisait à faire ces apparitions sur la terre.


Le bloc de pierre ne serait qu'un pilier de dolmen. Il a été aussi dit que sous le menhir se trouverait une eau guérisseuse ou une eau curative.

 


Le château :
(Privé : M. DUBROCA-COYE)


Au départ, c'était le manoir de Coye.

 


Les moulins :


Autrefois, il y avait trois moulins sur le Laudon, rivière qui traverse Sainte Colombe d'Est en Ouest. Celui de : "Hauret", "Claverie", "Charot".


Les personnages célèbres :


La guerre de religion a laissé le souvenir du capitaine Antoine d'Aydie, seigneur de Sainte Colombe, assassiné à Pau par les Huguenots le 24 Août 1569 lors de la capitulation d'Orthez.
 



 

 

NATIONALE 2

Samedi 21 avril

ASCH2/Montaut

20h30 Horsarrieu

 

Samedi 05 mai

ASCH/Marmande

MEY BISTE!

        MEY HAOUT!

                   MEY HORT!

diaporama de JL TASTET

cliquez sur l'image

Bulletin de réservation ICI

Boutique ASCH ICI

jumelage avec GOIERRI

voir


L'ASCH sur Facebook: 

cliquez ici

La newsletter

par mail !

 

Réservé aux abonnés,

licenciés et partenaires

un mois, une idée ici